Annonceur
Annonceur

A la Une

CM Liberec : Andrus Veerpalu , un champion en or

Magnifique 15km classique qui nous aura tenu en haleine jusqu'au dernier moment avec une grosse bagarre entre Veerpalu et Bauer arbitrée par la surprise finlandaise Heikkinen. Entrée en matière décevante pour les français.

Championnats du Monde de Ski Nordique 2009 à Liberec

Ski de Fond : 15km classique hommes

Médaille d’or :               ANDRUS VEERPALU   ESTONIE

Médaille d’argent :         LUKAS BAUER   REP.TCHEQUE

Médaille de bronze :     MATTI HEIKKINEN   FINLANDE

Le public tchèque s’était déplacé en masse cet après-midi au bord de la piste de Liberec, les milliers de fans étaient venus pour soutenir l’idole locale Lukas Bauer. La neige était également de la partie mais les conditions météos n’auront pas influer sur la course.

Un scénario palpitant

Dès les premiers temps intermédiaires le public a pu se réchauffer en applaudissant les performances de Bauer qui prenait très rapidement le commandement des opérations. Au tiers de la course le tchèque devance le surprenant Heikkinen de 6sec , Veerpalu de 7sec et Cologna de 9sec, le podium était déjà en train de se dessiner.

Le second tiers de la course ne fait que confirmer ce scénario et la domination de ces trois hommes qui continue de creuser des écarts sur l’ensemble de leurs adversaires. La course prend une autre tournure entre le 10e et le 12e km, c’est à ce moment précis que Veerpalu décide d’accélerer, le spécialiste estonien enclenche le turbo et parvient à grignoter quelques secondes à Heikkinen puis à Bauer. A deux kilomêtres du but l’estonien et le tchèque ne sont séparés que par 0.3sec , le finish s’annonce passionnant.

Andrus Veerpalu qui partait avant Bauer donne tout ce qui lui reste sur la fin de course , il termine très bien et coupe la ligne en 38min54 avec un écart encore aggrandit face à Heikkinen. On se dit alors que Bauer aura de la peine à venir devant. Quelques minutes plus tard une immense clameur sort du stade, l’idole locale Lukas Bauer arrive aussi vite qu’il le peut, le chrono défile, les secondes passent certainement trop vite pour lui et les milliers de fans qui se rendent compte que l’or ne sera pas au rendez-vous.

Un profond silence casse alors l’ambiance lorsque Lukas Bauer termine second à 6sec de l’estonien, mais très vite ce fabuleux public avale sa déception et acclame comme il se doit son champion qui remporte tout de même une sacré médaille d’argent, la toute première de sa carrière.

Matti Heikkinen, la grosse surprise du jour, réalise lui aussi une sacré première en remportant le bronze à 16.4sec de Veerpalu. C’est un immense exploit pour ce petit gabarit finlandais agé de 25ans, son meilleur résultat en classique avant cette course était une 8e place.

Surprenante également, la 4e place de l’américain Freeman, il termine tout près du podium en ne rendant qu’une petite seconde à Heikkinen qui a finit la course très fatigué pendant que Freeman profitait du sillage de Bauer pour signer son exploit.

Jaak Mae, qui a lui profité de l’aspiration de son coéquipier Veerpalu, prend une très bonne cinquième place à 30sec confirmant la main mise de cette petite nation sur la course du jour. Mae devance de quelques secondes le leader de la coupe du monde Dario Cologna qui a fait honneur à son dossard jaune avec sa 6e place.

La déception scandinave

Eldar Rönning, lemeilleur norvégien,  termine 7e et Johan Olsson, le meilleur suédois suit à la 8e place. Voilà deux résultats qui ne vont pas satisfaire grand monde dans ces deux pays ou l'on vit pour le nordique. Les attentes des entraineurs, des médias et des fans étaient tout autres et la pilule sera certainement difficile à avaler ce soir à l'heure des bilans.

Des fondeurs comme Soedergren et Sundby sont passés au travers de cette course alors qu'ils étaient régulièrement cités parmi les favoris, tout comme Axel Teichmann, inexplicable 38e de ce 15km. Concernant l'allemand on le disait hier capable du meilleur comme du pire !

Les difficultés françaises

Au 5e km Jean-Marc Gaillard pointait à la 6e place et Vincent Vittoz à la 8e, on se disait alors que notre duo était dans le coup, en route pour un excellent classement. Mais au fil des kilomêtres on a du déchanter car nos deux fondeurs ont ensuite régulièrement perdu du terrain et des places.

Le fartage tricolore perdait son efficacité au fil de la course et Jean-François Devaux, au micro d'Eurosport, évoquait des soucis d'accroche dans le camp français. On se rendait d'ailleurs compte sur les images de certains petits pas de recul dans les montées.

Certes le matériel a joué un rôle mais cela reste une des composantes du ski de fond, les meilleurs aujourd'hui sont devant, ils n'étaient pas français, mais cela ne réduit pas nos chances de médailles sur les prochaines courses.

Au final Gaillard termine 14e à 1min04, Vittoz 23e à 1min31, Rousselet 27e à 1min47 et Perrillat 41e à 2min56, pour un bilan comptable évidemment largement en dessous des attentes.

Le classement complet ici

A lire aussi:

Annonceur
Annonceur

Dates à retenir

 16/12/2018Ski alpin : Coupe du monde Alta BadiaSki alpin
 19/12/2018Biathlon : IBU Cup ObertilliachBiathlon
 19/12/2018Biathlon : Junior Cup PrémanonBiathlon
 20/12/2018Biathlon : Coupe du monde Nove MestoBiathlon
 20/12/2018Ski alpin : Coupe du monde SaalbachSki alpin
 21/12/2018Combiné nordique : Coupe du monde RamsauCombiné nordique
 21/12/2018Ski alpin : Coupe du monde CourchevelSki alpin
 22/12/2018Ski de fond : Coupe des Alpes ValdidentroSki de fond
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur