Annonceur
Annonceur

A la Une

03.03.2017, Lahti, Finland (FIN):Jean Marc Gaillard (FRA) - FIS nordic world ski championships, cross-country, 4x10km men, Lahti (FIN). www.nordicfocus.com. © Thibaut/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Gaillard : "Je ne comprends pas qu'on ressorte ces dossiers"

Interrogé ce matin à PyeongChang à propos des révélations de la chaine ARD sur un possible dopage sanguin au sein de l'équipe de France de ski de fond, le Haut-Savoyard a souhaité mettre les choses au point...

...

18 possibles cas de dopage en équipe de France

La dernière enquête de la chaine Allemande ARD, accompagnée par le Times Anglais, la SVT Suédoise et le Republick Suisse, a évidemment fait beaucoup de bruits en Europe et dans le monde car toutes les équipes sont concernées.

Voir ICI les détails.

Selon ARD les fondeurs Français, comme les autres, auraient au recours à un dopage sanguin entre 2000 et 2009. Les médias à l'origine de cette enquête refusent de donner les noms mais ils ont eu accès à une base de données présentant des milliers d'analyses avec des bilans sanguins suspects.

Certains athlètes incriminés dans ce rapport sont présents à PyeongChang, Jean-Marc Gaillard en fait partie.

Le vétéran de l'équipe de France, qui possède un taux d'hémoglobine naturellement élevé, avait été interdit de départ durant quelques jours lors des JO de Turin en 2006 puis une autre fois en 2007, en attendant que ces valeurs sanguines redescendent un peu.

...

Aujourd'hui à PyeongChang, il a voulu mettre les choses au clair :

"Je pensais que c'était des dossiers entérinés depuis bien longtemps, qu'on avait assez montré patte blanche pour ne plus être emmerdés. Je ne sais pas pourquoi ça sort maintenant, à part pour faire le buzz juste avant les JO." explique t'il sur Lequipe.fr

C'est quand même grave dans le sens où tout a été déjà bien expliqué en amont. Moi, mes deux interdictions de départ, c'est en 2006 et 2007 et elles ont été possibles parce que mon dossier n'était pas bien monté.

Depuis 2009, il y a le passeport biologique et je n'ai plus jamais été embêté. Je ne comprends pas qu'on ressorte ces dossiers-là alors qu'il a été prouvé qu'avec cette mutation génétique, j'avais des taux naturellement élevés."

Jean-Marc Gaillard regrette également la réaction du grand public qui va retenir uniquement le négatif dans cette affaire et la mauvaise image donnée à la discipline juste avant les épreuves de PyeongChang.

"Mais ça ne va pas plomber mes JO" conclu t'il.

...

Le DTN Fabien Saguez s'est également exprimé sur ce sujet.

 

"Comme nous avions de nombreux athlètes avec des taux d'hématocrite ou d"hémoglobine élevésOn a mené une étude avec le professeur Gérard Dine, un spécialiste, qui a prouvé qu'il y avait un gène particulier, le gène HFE, qui faisait qu'il y avait des taux plus élevés que la moyenne»

Sur la période concernée par l'enquête d'ARD 2001-2010 on avait 32 athlètes qui possédaient ce gène HFE et qui ont obtenu une dérogation.".

Comme Jean-Marc Gaillard il s'est réjoui de la mise en place du passeport biologique depuis 2009-2010 permettant un suivi juste tout en détectant de possibles changements physiologiques.

Saguez assure que depuis 2009 jamais un Français n'a connu le moindre souci avec des valeurs sanguines anormales ou non expliquées.

...

 


Annonceur
Annonceur

Dates à retenir

 27/10/2018Ski alpin : Coupe du monde SoeldenSki alpin
 16/11/2018Ski de fond : FIS Beitostolen, Bruksvallarna, SaariselkäSki de fond
 16/11/2018Saut à ski : Coupe du monde WislaSaut à ski
 17/11/2018Ski alpin : Coupe du monde LeviSki alpin
 23/11/2018Saut à ski : Coupe du monde RukaSaut à ski
 23/11/2018Combiné nordique : Coupe du monde RukaCombiné nordique
 24/11/2018Ski de fond : Coupe du monde RukaSki de fond
 24/11/2018Biathlon : Courses Internationales SjusjoenBiathlon
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur