Annonceur
Annonceur

Ski alpin

JO 2014

JO 2018 / Ski alpin : La start-list de la descente hommes

Après une semaine, ou presque de patience, les spécialistes de la vitesse ont rendez-vous la nuit prochaine pour une descente olympique qui sera disputée sur une piste jugez facile...

...

Top 3 / JO 2014

1/ Matthias Mayer (AUT)   2/ Christof Innerhofer (ITA)   3/ Kjetil Jansrud (NOR)

Top 3 / Mondiaux 2017

1/ Beat Feuz (SUI)   2/ Erik Guay (CAN)   3/ Max Franz (AUT)

...

"Les trente meilleurs mondiaux peuvent remporter une médaille"

Beat Feuz, meilleur descendeur du monde depuis deux saisons, a parfaitement résumé l'opinion de tous. La piste ne comprend aucune difficulté majeure, la plupart des virages se ressemblent et il sera compliqué de faire des différences.

"Les courbes s’enchaînent assez vite." poursuit le leader du général de la coupe du monde de la spécialité.

Il ne faut pas sortir de la ligne idéale, sinon on se retrouve vite dans une neige un peu moins dure. Il y a trois entraînements en tout, donc un de plus qu’en Coupe du monde. Il s’agit de ne pas trop dépenser d’énergie, parce que la course n’est que dimanche.

La piste est super bien préparée, rien à dire là-dessus. C'est béton. On ne voit jamais un truc comme ça sur la Coupe du monde, parce qu'en temps normal. Mais il n’y a pas un passage sur lequel vous pouvez gagner du temps. Autrement dit, on ne peut qu’en perdre…

Ça va être compliqué de trouver un endroit où je peux faire la différence sur la concurrence. Des trente meilleurs au départ, je dirais que tous ont une chance de monter sur le podium. Ça va être très serré. Ici, tous les virages se ressemblent.

Si tu forces un appui, il n’y a aucun moyen de récupérer la vitesse perdue. La décontraction sera la clé.".

...

Si l'on se fie à Beat Feuz le jeu des pronostics est compliqué et, de plus, on a souvent connu dans le passé de grosses surprises lors des épreuves olympiques de vitesse.

Le fait de retrouver des tracés, nouveaux, souvent plus faciles, permet d'augmenter le nombre de médaillés potentiels. Un fait qui ne déplaira pas aux descendeurs Français, jamais montés sur le podium cet hiver.

Feuz reste toutefois le gros client de cette descente avec les Norvégiens Svindal et Jansrud, trois hommes qui se subliment toujours lors des grands évènements.

Innerhofer, médaillé d'argent en 2014, et à l'aise aux entrainements sera également à suivre de près tout comme Mayer, champion olympique en titre, Reichelt et la nouvelle bombe Autrichienne Kriechmayr.

...

Thomas Dressen, vainqueur à Kitzbuhel, Fill, Caviezel, Osborne Paradis rêvent aussi de médailles tout comme nos Tricolores Adrien Théaux, Brice Roger, Maxence Muzaton et Johan Clarey.

Et si l'un d'entre eux venait succéder à Henri Oreiller (1948), Jean Vuarnet (1960), Jean-Claude Killy (1968), Jean-Luc Crétier (1998) et Antoine Dénériaz (2006) au palmarès de la descente olympique ?

...

La start-list ICI

...

Photo : Getty Images

...


Annonceur

Dates à retenir

 19/02/2018JO 2018 PyeongChangSki alpin
 19/02/2018JO 2018 PyeongChangBiathlon
 19/02/2018JO 2018 PyeongChangSki de fond
 26/02/2018Championnat du Monde juniorsBiathlon
 02/03/2018Coupe du Monde LahtiSaut à ski
 03/03/2018Coupe du Monde LahtiSki de fond
 03/03/2018OPA Cup CogneSki de fond
 03/03/2018Coupe du Monde LahtiCombiné nordique
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur