Annonceur
Annonceur

Biathlon

04.12.2016, Oestersund, Sweden, (SWE):Justine Braisaz (FRA) - IBU world cup biathlon, pursuit women, Oestersund (SWE). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Justine Braisaz à l'interview

La biathlète Savoyarde, 6eme du général de la coupe du monde 2017 à seulement 20 ans, souhaite devenir encore "plus régulière" pour jouer le podium sur toutes les épreuves du circuit... 

...

glisshop.png

...

Future N°1 mondiale ?

De nombreux spécialistes de la discipline lui prédisent un avenir doré mais il ne faut pas brûler les étapes et lui laisser le temps de grandir à son rythme.

Justine Braisaz skie très vite, elle tire de mieux en mieux, et tout aussi important elle a un gros caractère, celui qui vous fait haîr la défaite, celui qui vous donne la force de vous dépasser en compétition.

Superbe sixième du général de la coupe du monde 2017, la biathète des Saisies est en avance sur toutes les filles de sa génération. L'hiver qui arrive devrait lui permettre de poursuivre sa progression.

Sa première victoire sur le circuit arrivera naturellement, en attendant elle préfère garder la tête froide au cours d'un long interview réalisé par Michael Lentz pour www.ski-nordique.net

...

Quels sont tes meilleurs souvenirs et performances cet hiver ?

"Nos performances personnelles ne sont pas forcément nos meilleurs souvenirs. Il y a eu des belles courses, en termes de résultats individuellement, en équipe, de beaux tirs, de beaux moments de confrontation où l’on vit pleinement l’excitation de la compétition…

C’était un très bel hiver dans son ensemble.

Mais au premier abord et sans réfléchir, le meilleur souvenir qui me vient à l’esprit c’est lorsque Léonie (ma petite sœur) tirait à 10/10 lors d’une épreuve de biathlon l’hiver dernier. 

C’était fin décembre, je suis montée à Bessans voir les jeunes courir sur une course nationale. Installée sur le pas de tir, j’ai tremblé à chaque palette qui basculait. Assister à la réussite d’une personne proche c’est quelque chose d’émotionnellement fort et d’inspirant.

On voit des tirs sans fautes, des courses pleines sur quasiment toutes les courses de biathlon…et pourtant celui-ci avait pour moi une saveur vraiment particulière, j’étais terriblement contente pour elle…

On sait l’une comme l’autre à quel point on travaille sérieusement pour y arriver… Oui ! c’était une bonne énergie, très positive. J’avais très envie à cet instant de prendre moi aussi le départ d’une course !"

...

Braisaz15022017cm140.jpg

...

As-tu des regrets sur certaines épreuves ? 

"Je ne sais pas si on peut avoir des regrets sur les courses en elles-mêmes ? Peut être… Personnellement, je pense que lorsqu’on prend le départ d’une course, on se donne instinctivement à fond, on compose avec la forme physique et psychologique du moment.

Nous sommes des compétiteurs, ça sous entend qu’on aime la confrontation, se faire mal pendant les courses pour aller chercher la gagne – même si dans certains cas il est illusoire de l’accrocher.

En revanche on peut être déçu d’un résultat. Même si on pense avoir tout donné. 

J’ai eu quelques regrets cet hiver, mais plus sur une gestion en amont des courses, qui a amené à de moins bonnes performances.

On apprend à se connaître, à déterminer nos besoins, à reconnaître nos erreurs… Prendre les choses dans le bon ordre : pour performer il faut être bien préparé." 

 

Quels sont tes objectifs pour 2017-18 ?

De la régularité. Je veux être plus régulière ! Pour cela, je dois travailler les bases, qu'elles soient solides. 

Ensuite il y a une course qui me tient particulièrement à cœur : le relais féminin des Jeux en Corée. Au bord ou sur la piste, c’est avec beaucoup d’ambition que j’appréhende cette course d’équipe.

 

Comment penses-tu encore améliorer tes performances ? Quels points penses-tu travailler ?

"Il y a de nombreux axes de travail, mais le principal objectif est orienté vers la séquence de tir : des tirs construits, fluides et fiables…et forcément plus efficaces en terme de temps."

 

Pour toi, comment jaugerais-tu l'ambiance en équipe de France ? Dans le groupe filles ?

"Actuellement tout se passe bien au sein du groupe. J’ai l’impression que tout le monde est assez serein, confiant du travail effectué jusqu'à maintenant. 

Pour vivre dans un groupe de filles il faut : un peu d’ouverture, de la flexibilité, beaucoup de patience et une bonne dose d’humour ! Les filles du groupe ont (malgré leurs très nombreux défauts !!) ces qualités là !!

Plus sérieusement, l’ambiance qui règne dans le groupe est bonne. Très bonne même. Il peut toujours y avoir des hauts et des bas mais il y a à la base du respect entre nous et l’envie de progresser ensemble."

 

Enfin, durant les entraînements, si c'est le cas, quel style de musique écoutes-tu ? Si oui, as-tu des titres en particulier ?

"Je trouve que la musique exacerbe l’état d’esprit du moment. Alors j’écoute de tout, ou presque, selon l’humeur.

J’aime la musique, celle qu’on écoute sur son iPod en traversant une forêt en courant, ou lorsqu’on conduit à 150 sur l’autoroute fenêtre ouverte mais plus particulièrement celle que l’on peut entendre et surtout voir lors des festivals d’été !

C’est drôle de voir comme la musique peut modifier nos comportements, comme si elle pouvait prendre possession de nos corps : observez comme certaines personnes vivent leurs sons, c’est irrésistible! "

...

Photos : Nordic Focus

...


Annonceur

Dates à retenir

 25/11/2017Coupe du Monde Lake LouiseSki alpin
 25/11/2017IBU Cup SjusjoenBiathlon
 25/11/2017Coupe du Monde RukaSki de fond
 25/11/2017Coupe du Monde RukaCombiné nordique
 25/11/2017Coupe du Monde RukaSaut à ski
 25/11/2017Coupe du Monde KillingtonSki alpin
 26/11/2017Coupe du Monde ÖstersundBiathlon
 26/11/2017Ski Classics : PontresinaSki de fond
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur