Annonceur
Annonceur

Ski de fond

16.02.2014, Sochi, Russia (RUS): Jean Marc Gaillard (FRA), Maurice Manificat (FRA), Robin Duvillard (FRA), Ivan Perrillat Boiteux (FRA), (l-r)- XXII. Olympic Winter Games Sochi 2014, cross-country, 4x10km men, Sochi (RUS). www.nordicfocus.com. © NordicF

MEDAILLE HISTORIQUE POUR LA FRANCE

Ils sont énormes ! Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Robin Duvillard et Yvan Perrillat-Boiteux remportent la médaille de bronze du relais 4*10km de Sochi, derrière la Suède et la Russie. Première historique pour la France... Toutes les réactions ICI...

JEUX OLYMPIQUES SOCHI 2014 / SKI DE FOND RELAIS 4*10KM HOMMES

Suede.gif  Médaille d'or : Lars Nelson, Daniel Richardsson, Johan Olsson, Marcus Hellner

Russie.jpg  Médaille d'argent : Dmitry Japarov, Alexander Bessmertnykh, Alexander Legkov, Maxim Vylegzhanin

France.jpg  Médaille de bronze : Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Robin Duvillard, Yvan Perrillat-Boiteux

...

A JAMAIS DANS NOS COEURS !

L'équipe de France de ski de fond a réalisé ce matin à Sochi un exploit monumental en décrochant sa première médaille dans toute l'histoire des Jeux Olympiques (en relais) après une course que l'on oubliera jamais.

C'est avec des larmes dans les yeux et des frissons partout que l'on a vécu ce moment historique. 

C'est une performance énorme réalisée ce matin par Gaillard, Manificat, Duvillard et Perrillat. Au départ de ce relais il ne figurait pas parmi les grands favoris, les spécialistes les donnaient en outsiders derrière Norvégiens, Russes et Suédois.

Mais l'histoire s'est écrite avec les skis au pied, sur une neige difficile et un parcours pour les hommes forts.

Touchée par la poisse en début de course avec une chute et un bâton cassé pour Gaillard. La France a très vite repris ses esprits. Une fois relevé, c'est un Jean-Marc Gaillard déchainé comme jamais qui ramène son équipe en tête de course.

Le fondeur du Pays Rochois etait très très fort aujourd'hui. Il passe son relais au 3e rang en compagnie de la Suède et de la Finlande alors que la Norvège boit d'emblée la tasse avec Rönning.

Maurice Manificat s'élance à son tour. Le Haut-Savoyard ski devant avec Richardsson et Niskanen, deux des meilleurs spécialistes mondiaux en classique. A l'image de Gaillard, il prend un bon départ mais commence à grimacer au fil des kilomètres.

Dans sa dernière boucle, Manificat perd du terrain. Il souffre mais va se mettre sur le toit pour conserver son équipe dans le coup pour la médaille. A mi-course la France est 4e à 23sec du duo de tête Suède, Finlande. La Russie est à 40sec, la Norvège coule avec Jespersen et dépasse la minute de retard.

On commence à croire de plus en plus à cette médaille avec Robin Duvillard qui débute en skating. Le Dauphinois, devenu un des meilleurs mondiaux dans cette technique, prend un départ prudent.

Fort bien conseillé par ses coaches en bord de piste, il reste sur un rythme acceptable. Pas question de se mettre dans le rouge pour le payer plus tard. La suite lui donnera raison car le grand Legkov va ramener du monde sur le Français.

La Finlande craque au même moment avec un Lehtonen au bout du rouleau. Le Norvégien Sundby profite du Russe pour revenir mais lui il va très vite le payer. Legkov, impressionnant, passe alors à l'attaque et seul Robin Duvillard peut suivre.

Cette accélération phénoménale du Russe c'est le moment clé de cette course. C'est là que la France va définitivement distancer ses rivales pour le podium. Il s'en faut même de peu pour que Legkov et Robin ne reviennent sur un Olsson au bout de lui même.

Au passage du dernier relais, la Suède compte 14sec de marge sur la Russie et 18sec sur la France. Derrrière l'Italie est à 23sec des Tricolores, la Norvège à 40sec de Yvan Perrillat tout juste parti.

L'émotion commence à nous gagner. Les frissons nous envahissent, on pense à toute cette décennie passée à courir après cette médaille. Les exploits de Pierrat, Balland, Vittoz, Rousselet, Jonnier nous reviennent à l'esprit tout comme les miracles à répétition signés par Roberto Gal, le farteur de génie.

MF.JPG

Les plus belles pages du fond Tricolore défilent dans nos yeux mais aujourd'hui les gars écrivent LA PLUS BELLE. Yvan Perrillat Boiteux, parfaitement préparé pour sa mission, ne lâche rien.

Bien au contraire puisque le Bornandin va même revenir sur le Russe Vylegzhanin. Dans l'aire d'arrivée, ses trois coéquipiers sont en larmes. La médaille n'a jamais été aussi proche.

La Suède, de façon totalement méritée, arrive et remporte l'or. Comme les filles samedi, Hellner et les siens décrochent l'or et pourront encore longtemps narguer leur voisins Norvégiens, seulement 4e et jamais dans le coup.

Yvan Perrilat arrive dans le stade. Vylegzhanin est passé devant lui mais tout le camp Français s'en moque. C'est la médaille que tout le monde veut et c'est une médaille de bronze qui attend cette formidable équipe.

C'est un moment historique pour le nordique Français. Un moment fantastique pour ces garçons qui font des sacrifices depuis si longtemps. Un moment magique pour les supporters en transe devant leur écran. 

Christophe Deloche et son staff doivent sans doute pleurer de bonheur au moment ou leurs fondeurs n'en finissent plus de s'embrasser avant de filer à la cérémonie des fleurs. Que c'est bon...

Merci Jean-Marc Gaillard, merci Maurice Manificat, merci Robin Duvillard, merci Yvan Perrillat-Boiteux pour ce grand moment de sport. On oubliera jamais. 
Roddy Darragon, médaillé d'argent à Turin à 2006, est rejoint par ce quatuor dans la grande histoire du ski Français...

Que d'émotions dans le stade d'arrivée. Les Français sont émus aux larmes comme en témoigne cette photo avec Jean-Marc Gaillard félicité par son papa (merci Jean-Marc Rossier, RTS Sport, pour la photo).

Gaillard.jpg

...

Les réactions au micro de France TV :

Ivan Perrillat Boiteux : «Je savais qu'il ne fallait pas que je parte trop vite. Je me suis dis que j'allais gérer ma course. Je savais que la médaille de bronze était quasiment assurée. J'ai essayé de viser l'argent mais ça ne l'a pas fait.»

Maurice Manificat : «Par équipe, on se transcende. C'est quelque chose de particulier. Ce que j'avais vécu à Vancouver j'avais pas envie de le revivre. La Norvège était dans le dur, ça s'est bien goupillé. Je suis vidé. C'est tellement fabuleux. C'est un immense bonheur pour l'équipe, le staff, ça fait huit ans qu'on attendait ça».

Jean-Marc Gaillard : «Tout était réuni aujourd'hui. Hier soir on s'était dit il n'y a que le podium qui compte. Malgré la chute je suis resté dedans. Il fallait s'accrocher. On ne réalise pas encore parce que ça fait tellement longtemps qu'on l'attend. Il y a eu beaucoup de frustration. J'espère que le ski de fond va surfer là-dessus».

Toujours Jean-Marc Gaillard mais cette fois sur www.lequipe.fr : "C’est incroyable. C’est monstrueux. Cette médaille vaut de l’or pour le ski de fond français. On ne pouvait pas être maudits pendant quinze ans. Ca fait tellement longtemps qu’on parle de ce relais français. Qu’on a envie de bien faire. Qu’on fait des choses bien, même si on n’était pas montés sur la boite en Coupe du monde.

On s’est dit hier, après la course des filles (4ème), que le staff faisait un boulot de dingues, qu’elles avaient de supers skis. On s’est dit qu’on ne pouvait pas se satisfaire d’autre chose que d’un podium."

Robin Duvillard: «On montre aussi qu'il n'y a pas que le biathlon. Equipe de France fabuleuse. J'ai plus une goutte d'eau dans le corps».

...

Le classement complet ICI


Annonceur
Annonceur

Dates à retenir

 21/11/2018Ski alpin : Coupe du monde Lake LouiseSki alpin
 23/11/2018Saut à ski : Coupe du monde RukaSaut à ski
 23/11/2018Combiné nordique : Coupe du monde RukaCombiné nordique
 24/11/2018Ski de fond : Coupe du monde RukaSki de fond
 24/11/2018Biathlon : Courses Internationales SjusjoenBiathlon
 24/11/2018Ski alpin : Coupe du monde KillingtonSki alpin
 27/11/2018Ski alpin : Coupe du monde Lake LouiseSki alpin
 27/11/2018Ski alpin : Coupe du monde Beaver CreekSki alpin
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur