Annonceur
Annonceur

Ski de fond

Group

Northug, l'arme fatale, offre l'or à son pays

Les grands favoris Norvégiens sont devenus champion du monde du relais 4*10km cet après-midi à Oslo sous les vivas d'une foule en délire. La Suède et l'Allemagne prennent également place sur le podium alors que la France a complètement manqué son rendez-vous.

Les champions du monde se nomment Martin Sundby, Eldar Rönning, Tord-Asle Gjerdalen et Petter Northug. Les médaillés d'argent sont Daniel Rickardsson, Johan Olsson, Anders Soedergren et Marcus Hellner alors que le bronze ira autour du cou de Jens Filbrich, Axel Teichmann, Franz Göring et Tobias Angerer.

Mais avant d'en arriver là il y a eu une très belle épreuve avec de nombreux rebondissements !

Le film de la course

Ce relais 4*10km est parti fort dès le début avec le Suédois Daniel Rickardsson qui a sans surprise pris les choses en main. Le vainqueur du 15km classique de Drammen, sans doute vexé par son début de mondiaux, imprime un rythme énorme à la course.

Très vite trois équipes se détachent à l'avant de la course avec Vyleghzanin et Sundby qui s'accroche aux skis du Suédois. L'équipe de France semblait bien partie avec Jean-Marc Gaillard mais on s'est rapidemment aperçu que les choses ne fonctionnaient pas.

Gaillard, qui a expliqué avoir privilégié la glisse plutôt que l'accroche, perd beaucoup trop de temps dans les montées. Il cède progressivement du terrain et en plus il n'est pas dans un grand jour. Résultat la France perd toutes ses chances de podium dès ce premier relais en passant au KM10 au 10e rang à 1min10.

Devant la Russie et la Suède lâchent le Norvégien Sundby et passent le relais avec 16sec de marge sur la Norvège. Une Norvège qui reviendra lors du second relais gràce à l'excellent Eldar Rönning. Le médaillé d'argent du 15km classique revient sur le duo de tête au KM16.

Rönning, très en forme, continue son effort en compagnie du Suédois Olsson. La Russie cède 20sec en fin de relais avec Volzhentsev qui a du mal à finir. Derrière la Finlande pointe au 4e rang à 24sec avec un superbe Jauhoajervi, l'Italie, le Japon et l'Allemagne passent à moins de trente secondes et conserve l'espoir.

La République Tchèque et la Suisse, pénalisées par un mauvais premier relais de Jaks et de Livers n'ont pas pu revenir malgré Bauer et Cologna. Pour eux la course est déjà terminée au 20e km. Même chose pour la France avec Maurice Manificat qui a lui aussi cédé plus d'une minute. La France est seulement 12e à 2min09 !

Gjerdalen et Soedergren débutent ensemble la partie en skating mais ils se font rejoindre au KM 24 par Legkov, Clara, Goering, le Japonais Kimura et le Finlandais Lalukka. La course est totalement relancée avec sept nations au commandement.

NorthugEnsuite le Japonais perd logiquement le contact sous les accélérations de Roland Clara. L'Italien met le feu à la course et, grosse surprise, le Russe Legkov cède également beaucoup de terrain. Au passage au KM 30, c'est un scénario assez incroyable qui se produit avec le Finlandais Juha Lalukka qui passe en tête avec 3.7sec d'avance sur Roland Clara.

Soedergren, Gjerdalen et Goering arrivent avec 11sec de retard alors que Legkov a complètement explosé. La Russie s'est fait doubler par le Japonais et accuse maintenant 1min49 de retard. La France avec Vincent Vittoz passe 11e à 3min.

Devant le champion du monde du 15km classique Heikkinen entre en piste pour le final suivi par Piller Cottrer. Hellner, Northug et Angerer sont en chasse. Le trio de poursuivants recolle et ils sont maintenant cinq équipes en tête pour une arrivée qui semble promise à Petter Northug.

Piller-Cottrer tente bien d'accélérer le rythme mais rien ne se passera jusqu'à l'emballage final. Petter Northug se porte en tête dans la dernière bosse avec Hellner et Angerer à ses côtés. L'ambiance est assourdissante et les tribunes tremblent au moment ou Northug pose son attaque.

Le Norvégien, plus puissant et féroce que jamais, pousse de plus en plus fort sur ses jambes et fait très vite l'écart avec ses rivaux. Il entre en tête dans la dernière ligne droite devant un public en feu. A cet instant Northug sait qu'il a course gagné.

Alors, provocateur il porte son doigt sur la bouche et répond ainsi au Canadien Harvey, mais ce n'est pas fini dans la provocation puisque Northug va ensuite se retourner vers Hellner et même stopper son effort avant la ligne. Il attend alors le Suédois, le regarde et coupe finalement cette ligne d'arrivée. Cette fois il a répondu au "chambrage" du Suédois lors du sprint !

Petter Northug a remis à sa façon les pendules à l'heure. Cela ne plait pas à tout le monde mais le Norvégien reste bien le meilleur fondeur du monde. La Suède prend la médaille d'argent et l'Allemagne le bronze devant la Finlande et l'Italie.

Très belle 6e place du Japon devant une décevante Russie. Les Tchèques sont 8e, la Suisse 9e, l'Estonie 10e, et la France seulement 11e avec Robin Duvillard qui termine à 4min49, à nouveau bien loin des objectifs annoncés. C'est décidémment un hiver compliqué pour le fond Tricolore.

Le classement complet ICI

Photos : Nordic Focus

 

A lire aussi:

Annonceur
Annonceur

Dates à retenir

 16/11/2018Ski de fond : FIS Beitostolen, Bruksvallarna, SaariselkäSki de fond
 16/11/2018Saut à ski : Coupe du monde WislaSaut à ski
 17/11/2018Ski alpin : Coupe du monde LeviSki alpin
 21/11/2018Ski alpin : Coupe du monde Lake LouiseSki alpin
 23/11/2018Saut à ski : Coupe du monde RukaSaut à ski
 23/11/2018Combiné nordique : Coupe du monde RukaCombiné nordique
 24/11/2018Ski de fond : Coupe du monde RukaSki de fond
 24/11/2018Biathlon : Courses Internationales SjusjoenBiathlon
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur