Annonceur
Annonceur

Ski de fond

13.02.2018, Pyeongchang, Korea (KOR):Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) - XXIII. Olympic Winter Games Pyeongchang 2018, cross-country, individual sprint,  Pyeongchang (KOR). www.nordicfocus.com. © Modica/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Phénoménal Johannes Hoesflot Klaebo

Le nouveau prodige du fond mondial remporte la médaille d'or du sprint et devient le plus jeune champion olympique de l'histoire. Les Tricolores, pas au niveau, manquent leur premier objectif...

...

JO 2018 / Top 3 sprint classique

drapeau norvege_100x68.gif    Médaille d'or : Johannes Hoesflot KLAEBO

drapeau italie.jpg    Médaille d'argent : Federico PELLEGRINO

olympic-hi.jpg    Médaille de bronze : Alexander BOLSHUNOV

...

Plus jeune champion olympique de l'histoire du ski de fond

Johannes Hoesflot Klaebo, 21 ans et bientôt quatre mois, rentre dans la grande histoire de son sport en décrochant haut la main le titre, attendu, du sprint classique.

Le Norvégien décroche une première médaille d'or qui récompense l'ensemble de son oeuvre, 12 victoires et 18 podiums sur 24 départs seulement en coupe du monde, et surtout son talent inné.

Avec lui on parle de prodige, on parle d'un immense champion, du probable successeur du grand Petter Northug. Dix ans après l'avènement du tigre de Mosvik, la royaume a trouvé son nouveau prince.

Arrivé très tard dans la discipline, aux alentours de 15 / 16 ans, il a passé ses premières années en jouant surtout au football. Ensuite il choisit le ski de fond et trouvera très vite ses marques.

Conseillé par son grand père, surtout, et son père, il va développer une technique personnelle et incroyable en style classique. Une façon de faire qui sera maintenant copiée par tout le monde.

Aujourd'hui à PyeongChang, il a laissé la pression aux vestiaires avant de dynamiter ses rivaux, pourtant de sacrés clients, sur la difficile et exigeante piste olympique. 

Personne d'autres ne méritait cette médaille d'or !

...

Pellegrino13022018fm0266 .JPG

...

Pellegrino et Bolshunov impressionants

Le champion du monde en titre a réussi aujourd'hui l'exploit visé par les Tricolores. Sacré en 2017 sur les pistes de Lahti en skating, sa spécialité, il a su trouver de l'efficacité également en style classique.

A force de travail, à force de s'aligner également en distance, il s'est forgé un coffre et une technique suffisante pour rivaliser et devancer les Scandinaves et les Russes sur ce format.

Sa médaille d'argent récompense un fondeur très sympa et montre la voie à suivre pour notre jeune équipe.

En parlant de "jeune" on est très servis aujourd'hui car nous avons un champion olympique de 21 ans et un médaillé de bronze seulement âgé de 20 ans.

La Russie possède également son prodige avec Alexander Bolshunov.

Non aligné sur le skiathlon, le Russe est arrivé frais et motivé pour ce sprint. Fondeur très complet, comme Klaebo, il brille aussi en distance. Durant toute cette finale il fait jeu égal avec Pellegrino avant de céder, d'un rien, la seconde place.

Bolshunov, un des rares représentants de la Russie autorisé à venir aux JO, a montré qu'il faudra désormais durablement compter sur lui.

...

Bolshunov13022018fm0292 .JPG

...

Pas au niveau des tout meilleurs en classique

Après des mondiaux 2017 ratés, malgré les promesses affichées, on attendait beaucoup de ce grand rendez-vous olympique avec notamment un Lucas Chanavat annoncé par certains comme un favori.

Mais le Bornandin, trois podiums en skating, n'était pas un favori. Chaque spécialiste qui suit correctement la discipline avait bien noté son retard sur les meilleurs en style classique, il restait un outsider, ce qui était déjà pas mal.

Malheureusement la dure réalité du sport est venue reprendre de volée tous ses espoirs avec une élimination innatendue dès les qualifications.

Loin du compte, il laisse ses coéquipiers Richard Jouve et Baptiste Gros en 1/4 de finale.

L'aventure s'arrêtera juste après pour le fondeur de Montgenèvre, malgré un run satisfaisant. Le Haut-Savoyard se qualifiera ensuite pour les 1/4 avant de terminer sa 1/2 finale très loin de ses adversaires.

Très lucide, et déçu, au micro de France TV et de l'Equipe, Baptiste Gros avoue : "Je suis loin du niveau nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs en classique. Nous aurons des jours meilleurs, à commencer par le prochain Team Sprint.

Il y avait trop de lactique. J'ai eu du mal à enchaîner les deux manches, j'ai vraiment saturé, je sentais que les muscles, ça brulait. Je ne regrette pas, c'est à la régulière, j'ai coincé.​

Mon seul regret, c'est qu'il n'y ait pas un plus gros historique du classique en France. Il faut qu'on arrête de se dire que c'est impossible. Depuis quelques années, ça progresse. Il faut encore passer des caps.»​

...

Gros13218vt081.JPG

...

Les Français ont payé leur manque de technique en style classique.

Comme le souligne Vincent Vittoz ce matin dans le Dauphiné : "On arrive à rivaliser en double-poussée mais sur les parties longues et montantes c'est plus difficile, on est en retrait. Nous essayons d'améliorer les choses mais c'est un travail de longue haleine" 

Rebondir sur l'épreuve par équipes en skating, gagner une médaille est envisageable, devient une nécessité absolue sous peine de terminer ces JO avec un trop maigre bilan.

Lucas Chanavat et Richard Jouve, avec la rage au ventre, restent, malgré ce gros couac, capables de faire de grandes choses...

...

Le classement complet ICI

...

Photo : Nordic Focus

...


Annonceur

Dates à retenir

 19/02/2018JO 2018 PyeongChangSki alpin
 19/02/2018JO 2018 PyeongChangBiathlon
 19/02/2018JO 2018 PyeongChangSki de fond
 26/02/2018Championnat du Monde juniorsBiathlon
 02/03/2018Coupe du Monde LahtiSaut à ski
 03/03/2018Coupe du Monde LahtiSki de fond
 03/03/2018OPA Cup CogneSki de fond
 03/03/2018Coupe du Monde LahtiCombiné nordique
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur