Annonceur
Annonceur

A la Une

11.01.2020, Oberhof, Germany (GER):Emilien Jacquelin (FRA) -  IBU world cup biathlon, relay men, Oberhof (GER). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Le monde du ski en sursis

La coronavirus cause de gros dégats humains mais aussi économiques. Tous les secteurs sont touchés et le monde du ski n'échappe pas à la règle, tout comme les médias et les sites spécialisés...

...

...

De lourdes répercussions à venir

L'arrêt de toute activités sportives, intervenues dès la mi-mars, impacte évidemment tous les sports. Les conséquences économiques seront sans doutes très lourdes pour beaucoup de monde.

De nombreux professionnels, dans chaque discipline, auront de plus en plus de mal à décrocher des sponsors car plus de 70% d'entre eux, touchés par la crise, cesseront ou diminueront sérieusement les contrats.

Les clubs seront également touchés pour les mêmes raisons et des faillites ne sont pas à exclure, malgré les aides sociales.

Ce sera également plus dur pour les associations, les organisateurs qui sont eux aussi impactés par les conséquences de ce virus, que l'on est encore loin de mesurer complètement à ce jour.

La situation devient également très compliqué, difficilement tenable sur le long terme, pour les journaux et magazines sportifs. Les librairies sont à l'arrêt et les sponsors demandent des comptes ou ne veulent plus suivre.

Même chose pour les sites internets spécialisés sports, on en fait partie, avec un marché de la pub qui s'est totalement écroulé. Plus de 90% de baisse sur les revenus par rapport à l'an passé.

L'état ne pourra pas subvenir à tous les besoins et de ce côté là, on aura également de lourdes répercussions. Plus la situation durera, plus les conséquences seront lourdes, voire irrémédiables pour certains.

...

Le monde du ski pas épargné

Interrogé par le site du Dauphiné, SkiChrono, le directeur de la Fédération Française de Ski, se montre lui aussi inquiet, même si l'hiver a pu, heureusement, se dérouler en grande partie sans difficulté.

" Cette crise, c’est comme si un super pouvoir nous disait de tout arrêter et de faire reset. Il y aura un avant et un après." indique t'il.

"Comme cela arrive en fin de saison, nous sommes moins impactés que d’autres sports. Il y a aura un décalage.

Mais il faut se préparer à des difficultés pour nos clubs, nos comités régionaux, nos partenaires qui nous accompagnent, nos fournisseurs.

C’est tout l’écosystème qui est touché. Il faudra que l’on soit très vigilant. Il y a des dégâts.

A l’automne prochain, au moment de notre reprise, le loisir sera-t-il encore une priorité ?

Il y aura aussi forcément un impact sur l’événementiel, sur les droits TV et marketing. Il y a encore pas mal d’inconnues."

...

Photo : Nordic Focus

...

 

 

A lire aussi:

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur