...

Tour d'Italie - Giro 2022

 

...

La start list ICI

 

...

Le profil des étapes ICI

 

...

Le suivi LIVE Etape N°16 ICI

 

...

Le palmarès

2021 BERNAL Egan

2020 GEOGHEGAN HART Tao

2019 CARAPAZ Richard

2018 FROOME Chris

2017 DUMOULIN Tom

2016 NIBALI Vincenzo

2015 CONTADOR Alberto

...

Les tops coureurs

ALMEIDA João

CARAPAZ Richard

VAN DER POEL Mathieu

ULISSI Diego

VALVERDE Alejandro

BILBAO Pello

CAVENDISH Mark

MARTIN Guillaume

BARDET Romain

YATES Simon 

 

...

06/05 Stage 1 | Budapest - Visegrád (195k)

Mathieu Van der Poel n'a pas attendu longtemps pour se mettre en évidence. Sur cette longue arrivée en montée, près de 4km à 3.5% de moyenne, le ténor Hollandais est resté caché jusqu'à 300m de la ligne.

Alors qu'on le croyait battu, il va sortir de sa boite, comme un diable et venir passé l'excellent Biniam Girmay, vainqueur de Gand Wevelgem juste avant la ligne, et remporter cette première étape du Giro.

Bilbao, Cort Nielsen, Keldermann et Carapaz suivent au classement alors que Caleb Ewan, en lice pour le podium, chutait dans le dernier virage.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

07/05 Stage 2 (ITT) | Budapest - Budapest (9.2k)

Simon Yates, leader de la Team Bike Exchange, a réussi un gros coup sur ce premier chrono. Très bon sur la première partie, il le sera encore plus de la dernière portion en montée, là où il va gagner deux ou trois secondes sur Mathieu Van der Poel.

Le leader du général a tout donné pour s'imposer une nouvelle fois mais le Britannique était trop fort. Du côté des Français on trouve Pavel Sivakov 15e à 22sec de Yates et Romain Bardet, placé juste derrière à 24sec.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

...

08/05 Stage 3 | Kaposvár - Balatonfüred (201k)

Cette dernière étape sur les routes Hongroises, promises aux sprinters, s'est terminé comme prévu avec une féroce entre les fusées du peloton. A ce jeu là c'est encore une fois le puissant et surtout le véloce Mark Cavendish qui s'impose devant Arnaud Démare.

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

09/05 Repos

 

...

10/05 Stage 4 | Avola - Etna (172k)

Au lendemain de cette première journée de repos, le peloton attendait avec une petite crainte l'ascension finale menant au sommet de l'Etna, le volcan Sicilien.

Une montée plus longue que difficile qui sera finalement favorable aux plus forts de l'échappée du jour. Juan Pedro Lopez (ESP) a mis le feu en premier avant de se faire rejoindre à 3km du but par Lennard Kämna.

Déjà victorieux d'une étape sur la Ruta del Sol et le Tour des Alpes, l'Allemand ne laissera une nouvelle fois pas passer sa chance. Il remporte un succès de prestige devant l'Espagnol qui endosse le maillot rose.

Le groupe des favoris, sans Miguel Angel Lopez (abandon), Dumoulin, Nibali, Foss, Mollema et, mauvaise surprise, Guillaume Martin, passe la ligne avec 2min37 de retard.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

11/05 Stage 5 | Catania - Messina (174k)

6e victoire sur le Giro pour Arnaud Démare, la 85e de sa carrière, au terme d'un sprint qu'il aura maitrisé de bout en bout. Bien emmené par son coéquipier Sinkeldam, il domine nettement ses rivaux Gaviria et Nizzolo.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

12/05 Stage 6 | Palmi - Scalea (192k)

Une journée ennuyeuse au possible au cours de laquelle il n'est absolument rien passé avant les deux derniers kilomètres. Visiblement les équipes du sprinters avaient briefer tout le monde !

Encore une fois c'est Arnaud Démare, pourtant enfermé à 300m de la ligne, qui va surgir comme un diable pour venir signer le doublé après sa victoire de la veille. Le voici désormais à la tête de sept succès sur le Giro.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

13/05 Stage 7 | Diamante - Potenza (196k)

Très belle étape pour ce retour dans la botte avec près de 5000m de dénivelé, c'est pas rien, qui attendait les coureurs. Un tel profil a évidemment vu une échappée se former assesz tôt.

Au fil des difficultés, les Hollandais vont faire la différence avec Bauke Mollema, les deux Jumbo Visma Tom Dumoulin et Koen Bouwman et le local Davide Formolo.

Un quatuor qui va arriver ensemble sous la flamme rouge avec un Dumoulin, lâché quelques minutes plus tôt, qui va revenir et faire le train pour son coéquipier. Bouwman, déjà vainqueur d'une étape sur le Dauphiné en 2017, va patienter tranquillement et poser une mine à 200m de la ligne, là ou le pourcentage atteignait les 15%.

Impressionnant, il ne laisse aucune chance à Mollema et Formolo pendant que Dumoulin savoure, depuis l'arrière.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

...

 

14/05 Stage 8 | Napoli - Napoli (153k)

Membre de la bonne et grande échappée du jour, partie très tôt dans la course sous l'impulsion d'un certain Mathieu Van der Poel, Guillaume Martin en profite pour se replacer au 4e rang du général.

.

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

15/05 Stage 9 | Isernia - Blockhaus (191k)

Personne n'aura pu faire la différence sur cette longue et difficile montée finale, 14km à 8.4%, mais certains à l'image de Simon Yates auront perdu gros. Les Ineos Grenadiers avec Sivakov et Porte vont imprimer un gros rythme jusqu'à 4km du but.

Le moment choisi par Richard Carapaz pour passer à l'attaque. Il emmène avec lui Romain Bardet et Mikkel Landa. Ce trio semble se diriger ensuite vers la victoire mais à 1km du but, ça se regarde.

Du coup Jay Hindley, Joao Almeida et Domenico Pozzovivo reviennent pour mener un sprint à six pour l'étape. Il sera remporté au courage, d'un rien, par l'Austalien devant un excellent Romain Bardet.

Epatant, l'Espagnol Juan Pedro Lopez parvient à conserver de peu son maillot rose, mais cette fois les favoris sont tout proches.

"Je ne me sentais pas bien pendant toute l’ascension donc j’ai juste essayé de survivre. Je savais que la pente s’adoucissait dans les derniers kilomètres. Je savais aussi que je devais prendre le dernier virage en première place.

Ensuite, j’ai tout donné. J’ai traversé des moments difficiles l’année dernière, alors… gagner ici… j’en perds mes mots.” a déclaré Jay Hindley

 

Le classement complet ICI    /    Le classement général ICI

 

...

16/05 Repos

 

...

17/05 Stage 10 | Pescara - Jesi (196k)

Au lendemain de cette journée de repos, sur un tracé vallonée propice à une course offensive, on ne s'est pas ennuyé très longtemps. Une fois l'échappée du jour reprise, les Ineos Grenadiers ont mené un train d'enfer afin d'éliminer les sprinters.

Richard Carapaz préparait peut-être un coup dans la dernière bosse mais il n'a pas pu passer à l'offensive, au contraire d'un Mathieu Van der Poel très en vue dans le final.

Le génie Hollandais sentait la victoire à sa portée, il a tenté de finir seul mais il va finalement trouver son maitre au sprint en la personne de Biniam Girmay. Impressionnant, le coureur Erythréen va se montrer plus fort que VDP dans la ligne droite finale.

Un exploit loin d'être donné à tout le monde. Pas de changement au général avec les leaders qui terminent dans le groupe de tête.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

18/05 Stage 11 | Santarcangelo di Romagna - Reggio Emilia (203k)

Sur cette nouvelle étape promise aux sprinters, on attendait Démare, Ewan ou Gaviria et c'est finalement l'Italien Alberto Dainese (Team DSM) qui va coiffer tout le monde.

Encore loin à 200m de la ligne, Dainese va réussir un sprint parfait pour venir offrir à son pays un premier succès sur ce Giro.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

19/05 Stage 12 | Parma - Genova (204k)

La route du jour était propice pour une belle empoignade mais les ténors ont préféré laisser partir une grande échappée, gardant leurs forces pour la dernière semaine.

Une trentaine de coureurs ont pris le large, parmi eux Wilco Keldermann qui va faire une superbe opération au général, et surtout le trio Stefano Oldani, Lorenzo Rota et Giijs Leemreize qui va prendre le large dans la dernière difficulté.

Ils arriveront ensemble quelques minutes plus tard sur la dernière ligne droite et c'est finalement Oldani qui va venir chercher au sprint la première victoire de sa carrière.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

20/05 Stage 13 | Sanremo - Cuneo (150k)

Sensationnel Arnaud Démare qui remporte aujourd'hui, au bout du suspense, cette étape de Cueno. Les sprinters avaient auparavant joué avec le feu car l'échappée du jour a été reprise à seulement 500m de la ligne.

Tout juste le temps pour la Groupama FDJ de se mettre en file indienne pour à nouveau lancer leur fusée vers son troisième succès sur ce Giro. Impressionnant, Démare, s'impose devant Bauhaus et Cavendish et consolide son maillot cyclamen.

Au général on note malheureusement l'abandon, mal à l'estomac de Romain Bardet, la meilleure chance Française.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

21/05 Stage 14 | Santena - Torino (147k)

Cette étape, la plus courte du Giro, aura fait mieux que tenir ses promesses. Tout cela grâce à la formation Bora qui va imprimer un ryhtme d'enfer. Une fois la première échappée reprise, les plus forts, les leades vont prendre le large dans la première montée de Superga.

Lors du deuxième passage dans cette pente difficile, c'est Richard Carapaz qui passe à l'attaque. L'Equatorien prend la large, 25sec d'avance, mais derrière Jay Hindley, Vincenzo Nibali et Simon Yates ne s'avouent pas battu et reviendront sur le Colla della Madelena, dificulté suivante.

Un quatuor qui se regroupe avant que le Britannique, rejeté loin au général depuis l'étape du Blockhaus, ne prenne le large à 5km de la ligne, juste avant le haut de la dernière bosse.

Il remporte une nouvelle victoire sur le Giro avec 15sec d'avance sur Hindley, Carapaz et Nibali. Pozzovivo, Almeida arrivent à 30sec. Richard Carapaz en profite pour prendre la tête du général avant le grand rendez-vous fixé demain.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

22/05 Stage 15 | Rivarolo Canavese - Cogne (177k)

Cette première journée dans les Alpes, placée au lendemain d'une journée difficile, aura finalement souri aux plus audacieux. Une grande échappée s'est formée dès le départ et la décision s'est faite au début de la montée vers Cogne.

Boosté par les nombreux tifosi, et surtout en forme, Giulio Ciccone a mis tout le monde d'accord. L'Italien de la Trek Segafredo a mis tout le monde d'accord avant de venir chercher, en larmes, un prestigieux succès devant le jeune Colombien Santiago Buitrago.

Pas de changement notable au général.

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

 

...

23/05 Repos

 

...

24/05 Stage 16 | Salò - Aprica (202k)

Très attendue, cette étape du Mortirolo, deuxième des trois longues ascensions du jour, a tenu ses promesses. Une grande échappée va prendre forme en début de course et les plus costauds vont trouver les ressources pour rester devant.

Lennard Kamna, encore lui, tente ensuite de partir seul dans le dernier col mais c'est finalement le Tchèque Jan Hirt qui va mettre tout le monde d'accord. Au bout de l'effort, il remporte à Aprica sa plus grande victoire en carrière devant le Hollandais Arensman.

Les quatre candidats restants pour le général passent la ligne à 1min24 pour Hindley, Carapaz et Landa, à 1min38 pour Almeida qui a cédé un peu de temps. Le vainqueur du Giro se cache parmi ce quatuor.

 

 

Le classement de l'étape ICI    /    Le classement général ICI

...

25/05 Stage 17 | Ponte di Legno - Lavarone (168k)

26/05 Stage 18 | Borgo Valsugana - Treviso (152k)

27/05 Stage 19 | Marano Lagunare - Santuario di Castelmonte (178k)

28/05 Stage 20 | Belluno - Marmolada (Passo Fedaia) (168k)

29/05 Stage 21 (ITT) | Verona - Verona (17.4k)