Annonceur
Annonceur

Ski de rando / Ski alpinisme

Jocelyn Chavy

La Pierra Menta 2020 avec l'élite mondiale du ski alpinisme

On aura du très beau monde, et de belles histoires à écrire, durant la 35e édition de la fameuse Pierra Menta, prévue du 11 au 14 mars sur les hauteurs d'Arêches Beaufort, en Savoie...

...

...

Une course unique au monde

La Pierra Menta, c'est une des plus belles courses de ski alpinisme au monde, celle qu'il faut avoir courue au moins une fois dans sa vie...

En 1986, ils étaient une petite trentaine de skieurs alpinistes amateurs à participer à la première édition, ils sont aujourd'hui plus de 600 skieurs émérites (dont 200 jeunes) à tenter cette belle aventure.

La Pierra Menta voit s'affronter des coureurs venus du monde entier pendant 4 jours, une vingtaine de nationalités sont représentées chaque année.

Par équipe de 2 en cordée, les skieurs s'affrontent sur une course exigeante et exaltante de 4 étapes en 4 jours.

Soit 3 à 6 heures de course par jour et plus de 10 000 mètres de dénivelé positif à gravir, pimentés par une quinzaine de cols, des arêtes vertigineuses et des couloirs très raides.... de quoi dépasser ses limites mentales et physiques !

Au-delà d'une compétition sportive, la Pierra Menta se veut une grande fête du ski alpinisme qui réunit chaque année des milliers de skieurs et de spectateurs venus encourager les coureurs.

...

Une course qui se partage

Kilian Jornet, l'ultra terrestre à la conquête de sa 5e victoire !

32 ans, 4 victoires, première participation sur la course Jeunes en 2007.

Surnommé l'ultra terrestre en raison de sa polyvalence, l'Espagnol excelle en alpinisme, ultra-trail et ski-alpinisme. Habitué à une pratique individuelle sur la plupart de ses exploits, il affectionne particulièrement la Pierra Menta pour son partage :

« Il y a un dicton sur les courses par équipe qui dit ceci : deux amis prennent le départ mais ce sont deux frères qui coupent la ligne d'arrivée ! Grâce à l'entraînement, on arrive à communiquer sans prononcer un mot.

On devine ce dont l'autre a besoin juste en l'observant. Pour arriver à cela, il faut discuter de la stratégie mais aussi du matériel et confier ses points forts et faibles pendant la préparation. Il faut s'ouvrir à un coureur qui le reste de la saison est un rival.

C'est vraiment une course de partage avec le coéquipier, les locaux et le public. Dans les moments difficiles, il y a toujours des spectateurs qui nous font sortir le sourire, certains qu'on connaît depuis des années.

Quand on arrive au Grand-Mont, c'est l'apothéose... tout ce monde, cette ambiance c'est spectaculaire ! ».

Cette année, Kilian Jornet prendra le départ avec l'autrichien Jakob Herrmann, avec qui, il a déjà participé à la Pierra Menta en 2018.

Pierra Menta.jpg

Isabelle & Estban Ciferman, une mère et son fils en duo  

À 49 ans, Isabelle a couru 6 fois la course tandis que son fils Esteban, 20 ans, l'a fait 4 fois chez les jeunes. Ils ont terminé respectivement 6e en 2009 et 2e junior en 2019. Ils participeront à leur première Pierra Menta ensemble cet hiver :

« Le ski-alpinisme et la Pierra Menta font partie de notre vie. J'ai envie de transmettre mon expérience à mon fils qui fera sa première grande Pierr'. Quand Esteban a débuté le ski-alpi, bien évidemment que l'idée de prendre un départ ensemble m'est venue.

Mais il faut laisser le temps faire son travail. Le projet est devenu une évidence. On a tellement l'habitude de sortir ensemble qu'on se connaît déjà. On sait que les niveaux sont différents et pourtant l'objectif est le même.

Ce qui change, c'est l'envie de bien faire pour l'autre. On ressent beaucoup d'excitation à l'idée de prendre ce départ mais on ne se rend pas compte du bonheur que ça sera de terminer ensemble.

Même si on est sur le partage et le plaisir, notre côté compétiteur sera bien présent et si on peut croquer des équipes, on le fera ! ».

...

Une course qui se mérite

David Gaughran, la course d'une vie

50 ans, est professeur de lettres en Irlande. Sa qualification à la Pierra Menta, avec son ami Haumfrey Murphy, vient récompenser deux années de préparation :

« J'ai voulu participer à la Pierra Menta après avoir lu un article dans un magazine d'alpinisme il y a 4 ou 5 ans. Je n'ai participé à aucune autre course de ski-alpinisme auparavant, mais je pratique depuis plus de 20 ans.

Je fais aussi du trail en Irlande et en Europe. La Pierra Menta vient concrétiser 2 ans d'entraînement de 5 à 6 séanceshebdomadaires avec un mélange de running et renfort musculaire.

On a prévu trois semaines d'entraînement sur neige dans l'hiver pour faire de longues ascensions, de la vitesse et de la technique avant d'arriver en France pour la course. »

Pierra Menta 1.jpg

Jean Sulpice, un chef 2 étoiles au sommet de la « Pierr' »  

41 ans, est le chef doublement étoilé du restaurant gastronomique l'Auberge du Père-Bise à Talloires. Il participe pour la deuxième fois à cette course de renom, avec soncoéquipier Jérôme Feuillade.

Ce natif d'Aix-les-Bains, qui a grandi dans une famille de restaurateurs, a deux passions dans la vie : la cuisine et le sport. Il pratique beaucoup de vélo (il a participé à l'Étape du Tour) et de ski (alpin, rando et télémark).

En 2019, il participe à sa première Pierra Menta aux côtés de son ami Jérôme et en garde un trèsbon souvenir malgré les difficultés rencontrées :

« Du bonheur ! Il y a une très bonne ambiance, un très bon parcours et puis surtout, j'ai eu un très bon coéquipier. On a pris beaucoup de plaisir ! ». 

« La Pierra Menta, ce n'est pas une course en solo, ce n'est pas chacun pour soi. Au contraire, c'est un vrai état d'esprit d'équipe.

Ça a un lien avec mon métier. J'amène toutes mes équipes autour de moi pour porter haut et fort les couleurs de la gastronomie française et surtout le territoire savoyard.

Dans cette course de ski-alpinisme, on ressent les mêmes sensations : s'entraîner, aller jusqu'au bout, malgré le vent, des difficultés. On ne baisse pas les bras ».

...

Arêches-Beaufort, berceau du ski-alpinisme

La station-village située à 20 kilomètres d'Albertville trône au milieu du Beaufortain, une vallée mondialement connue pour son fromage et sa course de ski-alpinisme.

Les villages et hameaux situés sur la commune du Beaufort possèdent le charme typique de la Savoie incarné par des chalets traditionnels. Le domaine skiable s'étire de 1 080 à 2 300 mètres d'altitude et offre un large panorama sur le Mont-Blanc.

La topologie du domaine est très favorable à la pratique du ski de randonnée avec de multiples versants, un enneigement généreux, de nombreux itinéraires en forêt et un domaine d'altitude desservi par des remontées mécaniques aux tarifs adaptés.

Avec la Trace qui compte quatre itinéraires balisés et sécurisés, dont un nocturne, la station affirme son positionnement historique pour la freerando.

Enfin, les hommes, qui pour certains vivent de l'agriculture et du tourisme en hiver, se sont engagés depuis 2007 en signant la charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne.

...

Photos : Pierra Menta / Jocelyn Chany

...

 

A lire aussi:

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur