Annonceur
Annonceur

Ski alpin

Theaux[3]

Lake Louise : Adrien Théaux face aux cadors

L'Autriche entend redevenir la puissance de la vitesse, en dépit de la retraite de son leader Michael Walchhofer, à l'occasion de la descente (samedi) et du super-G (dimanche) d'ouverture de la Coupe du monde masculine de ski alpin à Lake Louise.

Dominateur en 2010 dans les Rocheuses canadiennes, "Walchi" a quitté à 35 ans le circuit après une riche carrière, alors que son compatriote Mario Scheiber, deuxième il y a un an, a renoncé après s'être blessé à l'entraînement cette semaine.

N'empêche, et même si les résultats d'un premier entraînement chronométré sur une neige molle et abondante ne font pas forcément le printemps, la Wunderteam a dominé la séance de jeudi. Romed Baumann a réalisé le meilleur temps, précédant le Français Adrien Théaux et son compatriote Klaus Kröll, rescapé à 31 ans de la grande époque qui remonte à Stefan Eberharter et même Hermann Maier.

La 6e place a confirmé le potentiel du jeune Joachim Puchner, 24 ans, considéré dans la République du ski comme le possible héritier de Walchhofer, lequel peut désormais se consacrer à la gestion de ses hôtels. A suivre également le jeune Max Franz auteur d'un second entrainement plein de promesses.

Depuis trois saisons, avec en fer de lance le vétéran Didier Cuche, vainqueur 2009 à Lake Placid, la Suisse a dépossédé l'Autriche du titre de nation numéro un de l'épreuve reine et ça pourrait bien continuer.

Outre le Neuchatelois, tenant du petit globe de cristal, 37 ans désormais, la Confédération peut compter sur Carlo Janka (souffrant toujours du dos) et le retour, après une grave blessure, du champion olympique 2010 Didier Défago.

Mais la Suisse c’est aussi sa jeune garde avec Kueng et Feuz qui se rapprochent à grand pas des meilleurs, sans oublier Zurbriggen et Hoffmann.

Les courses de Lake Louise  sont d'ailleurs placées sous le signe des retours de blessés insignes, en particulier chez les Canadiens. John Kucera, champion du monde 2009, et Jan Hudec, argent en 2007, doivent néanmoins dévaler encore des pistes pour retrouver leur meilleure forme.

Champion du monde 2011 à Garmisch-Partenkirchen (Allemagne), le Québécois Erik Guay est, lui, très opérationnel, et évidemment un sérieux candidat au podium.

Le Norvégien Aksel-Lund Svindal constitue une valeur sûre du circuit, impossible à écarter à l'heure des pronostics qui restent aléatoires sur une piste classée "assez facile".  Attention également à l’Italien Petter Fill qui s’est montré à son affaire durant le premier entrainement. Concernant son coéquipier Innerhofer, victime d’une commotion cérébrale il y a pas si longtemps, devra sans doute encore patienter un peu avant de regoûter au podium.

L’assurance Française

Adrien Théaux, fort de sa victoire en mars à Lenzerheide (Suisse), constitue le meilleure assurance française.  Le skieur de Val Thorens a signé le deuxième chrono de la première séance chronométrée jeudi, derrière l'Autrichien Romed Baumann.

"Les résultats du 1er entraînement? Il faut relativiser un peu. C'était le tout premier de la saison, avec des conditions de neige bien spéciales. Ils (les organisateurs) n'avaient pas injecté et il a neigé 50/60 centimètres dessus il y a deux jours", explique Patrice Morisod, entraîneur suisse des descendeurs français.

"Cela risque d'être une course assez facile", ajoute le Romand, annonçant néanmoins que les cadors -les Autrichiens, désormais sans le retraité Michael Walchhofer, et les Suisses - seront au rendez-vous du podium pour cette ouverture.

"ll a justement fait de gros progrès sur les parties faciles", note le responsable. Et Patrice Morisod d'ajouter: "ce n'est pas étonnant. Il a donné le tarif à tous les entraînements". Traduisez: Théaux a régulièrement dominé ses partenaires durant la préparation estivale et automnale.

"J'ai bien travaillé en vitesse bien sûr, mais aussi en slalom géant avec le groupe descente et un peu avec le groupe technique", admet l'intéressé.

Cinquième l'an dernier dans les Rocheuses canadiennes, Johan Clarey a une revanche à prendre. En tête jusqu'aux deux-tiers du parcours, le Savoyard avait payé cher une faute. Sur une pente pour glisseurs, Clarey a des arguments de poids.

Théaux sera encore à la pointe des ambitions tricolores lors du super-G dominical, néanmoins menacé par l'aggravation annoncée de la météo. (avec AFP)

  Descente: 11h30 locale (19h30 française)
  Super-G: 11h00 locale (19h00 française)

Photos : Agence Zoom


Annonceur
Annonceur

Dates à retenir

 20/07/2019Saut à ski : Grand Prix WislaSaut à ski
 27/07/2019Saut à ski : Grand Prix HinterzartenSaut à ski
 31/07/2019Ski de fond : Blink ClassicSki de fond
 31/07/2019Biathlon / Ski de fond : Blink FestivalBiathlon
 01/08/2019Ski de fond : Lysebotn OppSki de fond
 09/08/2019Saut à ski : Grand Prix CourchevelSaut à ski
 17/08/2019Ski de fond : AlliansloppetSki de fond
 17/08/2019Saut à ski : Grand Prix ZakopaneSaut à ski
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur