Annonceur
Annonceur

Fiches entrainements

Bannière Optimum Training System

Fiche Entrainement K : "En octobre levez le pied"

A lire absolument avant de débuter avec vos premières épreuves.

En octobre, levez le pied !

Par Loïc Arbez

www.optimum-training-system.fr

En octobre et davantage en novembre, vous êtes nombreux à vous rendre sur les glaciers pour skier et ainsi parcourir les premiers kilomètres de la saison (si tant est que les glaciers soient praticables...). Skier en automne, passage obligé pour préparer la saison ? Et l’entraînement, comment doit-on l’orienter : toujours du volume ou davantage d’intensité ?

Ski ou pas ?

Excepté si votre principal objectif de la saison est programmé au mois de décembre voire début janvier, skier en automne n’est pas du tout une obligation ! Nous n’allons pas jusqu’à dire que se rendre sur glacier est inutile mais nous ne sommes pas convaincus que skier sur une boucle de quelques kilomètres soit très efficace et vous permette de réellement progresser, tant techniquement que physiquement, en tout cas, vous procure une différence décisive avec les autres skieurs, lesquels se contentant de courir et de ski roue.

Lorsque vous skiez sur glacier, vous partez généralement à la journée, donc entre la durée du trajet (domicile-station), celle de la montée en téléphérique et les autres inévitables pertes de temps, la journée se conclut finalement par 3 h tout au plus de ski !

Monter sur glacier coûte (très) cher : si vous vous ‘‘serrez la ceinture’’ pour skier en automne mais que vous n’avez plus les finances suffisantes pour acheter du fart, correctement vous nourrir, etc, cela n’a aucun sens !

Les équipes nationales skient bien sur glacier non ?! Effectivement elles montent sur glacier mais dans le cadre de stages, donc sur plusieurs jours. De plus, les skieurs concernés, se lèvent-ils à 5 ou 6h le (sur-)lendemain matin pour aller au boulot ? La séance, le lever tôt, l’altitude, les conditions météo et le trajet fatiguent donc si vous montez sur glacier toutes les semaines, ne soyez pas surpris d’être épuisé en décembre !

Avoir envie de skier en automne est tout à fait compréhensible : cela fait déjà quelques mois que vous ne l’avez pas fait ! Mais le ski sur glacier en octobre ou en novembre, c’est ‘‘joli’’ mais si, une fois arrivés les ‘’beaux jours’’, en mars, vous n’avez qu’une envie, celle de ranger vos skis et sortir votre vélo, nous ne voyons pas trop l’intérêt ! Une saison ne dure pas que le temps d’une course : elle débute en décembre et se termine début avril ! Pensez aux organisateurs qui se démènent pour que leur course existe et puisse assouvir votre passion...

Et les sports co dans tout ça ?

De nombreux skieurs sont des passionnés de sports collectifs, certains les pratiquant même en club. Le foot ou le rugby (et le hand, le volley...), bon ou pas lorsqu’on est skieur ? Certains le déconseillent, pas nous ! La répétition d’efforts intenses, sous forme de sprints et de sauts, simule parfaitement une séance d’intermittent, habituellement réalisée en course à pied ou en ski à roulettes. Pourquoi s’en priver donc ?!

Et les blessures alors ? Elles sont effectivement un risque mais le ski roue sous la pluie ou descendre en courant un chemin ‘’technique’’ et ‘‘gras’’ ne sont pas moins dangereux !

Par contre, les sports co peuvent poser problème lorsqu’ils le sont en club et peuvent empêcher de prendre part à des courses en ski roue ou à pied. Or, compétiter en automne est indispensable pour qui souhaite performer l’hiver venu !

Soignez-vous !

Cet été, vous vous êtes beaucoup entraîné (en tout cas, nous l’espérons...). Vous avez donc ‘‘tirer sur la machine’’ et peut-être même été victime d’entorses, de tendinites, de ‘‘coups de fatigue’’ et autres soucis physiques avec dans le même temps une récupération (sommeil et alimentation) et des soins pas toujours appropriés.

 A deux mois environ du début de la saison, vous avez donc tout intérêt à réaliser des bilans sanguin, postural et dentaire. Vous vous assurerez ainsi que vous n’avez ni déficit ou carence nutritionnel, ni carie (et autre problème dentaire) ou déséquilibre postural car quel que soit le trouble concerné, il ne se corrige pas en quelques jours (comptez plutôt plusieurs semaines). N’attendez pas décembre pour rendre visite à votre médecin, dentiste, ostéopathe, chiropracteur, acupuncteur, etc !

Votre entraînement, allégez-le !

Après des mois de juillet, août voire septembre chargés du côté de l’entraînement et bien que nous ne soyons pas encore en préparation finale, en octobre, allégez-le ! Imaginez que la neige daigne tomber en novembre et que vous pouviez même skier, qu’allez-vous logiquement faire ? Skier pardi ! Or, si vous accumulez les kilomètres dans un état de fatigue avancé, vous risquez bien d’arriver en début de saison complètement ‘‘cramé’’ !

Pour éviter cet épuisement, préparez-vous à cette éventualité de neige précoce en allégeant en octobre votre entraînement. Ainsi, comme vous serez physiquement ‘‘frais’’, vous pourrez skier comme bon vous semble, sans risque, et même profiter si vous le souhaitez du volume réalisé pour performer sur les premières courses de la saison.

En ce premier mois d’automne, diminuez le volume de votre entraînement mais maintenez son intensité. Si vous allégez dans le même temps son volume et son intensité, vous risquez d’être très (trop !) tôt performant. Or, à moins que vous ne souhaitiez être ‘’en pleine bourre’’ dès décembre, veillez à ne pas trop récupérer en octobre en réalisant des séances intenses. Vous maintiendrez ainsi un ‘fond de fatigue’’.

Anticipez...

Mes congés d’hiver, j’aimerais les poser mais quand ? La réponse dépend de votre objectif ! Si vous préparez une longue distance, l’idéal serait que vous puissiez accumuler les heures de ski deux et trois semaines avant votre objectif voire l’avant-dernière. Et la semaine de course ? Comme la charge d’entraînement est faible, particulièrement en fin de semaine, et que travailler évite de ‘‘ruminer’’ et refaire la course dans sa tête, Il n’est pas nécessaire que vous soyez en congé les derniers jours avant une compétition.

Un spectacle exceptionnel avec au programme, des épreuves de Sprint, de Poursuite et de Relais, mais également de nombreuses animations pour vibrer au rythme du Biathlon.

- Jeudi 15 décembre 2011 : 14h30 : Sprint Hommes

- Vendredi 16 décembre 2011 : 14h30 : Sprint Dames

- Samedi 17 décembre 2011: 12h00 : Poursuite Hommes – 14h30 Poursuites Dames

- Dimanche 18 décembre 2011 : 14h30 Relais Mixte

A une heure de Genève, une demi-heure du Lac d’Annecy, au cœur du massif des Aravis, le Grand Bornand concentre tous les plaisirs de la montagne grâce à ses domaines skiables alpin et nordique.

Ouverture du stade de Biathlon « Sylvie Becaert » à 10h00 ; fermeture selon fin des épreuves du jour.

BILLET 4 JOURS (du 15 au 18 décembre)

Catégorie 1 : Tribune ( assis non numéroté)
Catégorie 2 : Zone unique ( zone spectateur debout)

Pour les personnes à mobilité réduite, merci de contacter le Comité d'Organisation par email à: contact@biathlon-annecy-legrandbornand.com  

Toute sortie du stade est définitive.


Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur