Annonceur
Annonceur

Trail - Running - Athlétisme

Bauges-2000©PVerticale-C

Les 14 sommets des Bauges en 23h45

Partis samedi 4 juillet à minuit, les deux traileurs Audrey Tanguy et Timothée Nalet ont réussi un bel exploit pour gravir de manière très rapide tous ces sommets...

...

Objectif atteint

Ce parcours d’une exigence physique extrême a obligé les deux athlètes a puisé dans leurs ressources physiques et mentales pour aller au bout du projet.

Accompagnés par de nombreux amis tels que Ludovic Pommeret, Adrien Perret ou Laurie Renoton, venus parcourir avec eux sur les sentiers, Audrey Tanguy et Timothée Nalet accomplissent un défi qui leur tenait à cœur.

Timothée Nalet, fondateur de la société Peignée Verticale, basée à Annecy, a imaginé cette aventure avec son équipe, pendant le confinement, afin de se donner de nouveaux projets sportifs et professionnels.

...

Un parcours engagé

Le Massif des Bauges est apprécié pour son visage sauvage et « hors du temps ».

Ses 14 sommets de plus de 2000 m ne se laissent pas gravir si aisément, conservant leurs secrets et leurs faces cachées !

(Suite sous la photo)

...

Bauges-2000©PVerticale-C.HUDRY-6397.jpg

...

23h45 d'efforts

Vers 3h du matin, les premières fatigues se sont fait ressentir, les athlètes marchant en automate. Mais le lever de soleil leur a redonné l’énergie nécessaire pour gravir la Dent de l’Arclusaz.

Se sont enchaînés Le Grand Parra, la Pointe d’Arcalod, la Sambuy…

Après ces efforts intenses, Tanguy et Nalet ont survolé les derniers 1200 m de descente, leurs jambes les portant vers le succès pour atteindre l’arrivée avec 15 minutes d’avance sur l’objectif prévu.

En 23h45, sur les hauteurs de Faverges, ils ont accompli leur rêve, Audrey Tanguy devient ainsi la première femme à établir un temps de référence record sur ce parcours. A eux deux, ils montent d’un cran le niveau pour les futurs traileurs avides d’aventure.

...

Des difficultés et de la joie

Parmi les plus grandes difficultés, les deux traileurs retiennent la technicité du terrain,, l’enchaînement sans temps mort de longs dénivelés en montée et descente.

Sans oublier la nuit et ses longues heures d’introspection et de silence, des ravitaillements seulement toutes les 6h alors que l’eau manque dans ce massif alpin.

Mais le plaisir de la course, d’un lever de soleil, de copains bienveillants à leurs côtés et la satisfaction d’avoir établi un record, certes non homologué, mais un record quand même, effacent toutes les douleurs et courbatures.

Ils sont d’ores et déjà prêts à repartir pour de nouvelles aventures.

...

Photos : Organisation

...

 

A lire aussi:

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur