Annonceur
Annonceur

Biathlon

Bescond

Anais Bescond progresse patiemment

La biathlète de Morbier se rapproche tout doucement du plus haut niveau mondial. Elle reste sur le plus bel hiver de sa jeune carrière et entend bien poursuivre sa progression, notamment au tir.

Agée de seulement 24 ans, Anais Bescond représente l'avenir du biathlon féminin Français. Au moment de dresser le bilan de ses performances hivernales, elle peut se montrer satisfaite et fière de ce qu'elle a accompli depuis décembre.

Souvenez-vous au début de la saison dernière, on s'interrogeait sur notre équipe féminine orpheline de Sandrine Bailly, Sylvie Becaert et Julie Carraz. Qui allait accompagner Marie-Laure Brunet et Marie Dorin tout au long de la saison ? Les autres filles seront elles au niveau ? Voilà le type de question que l'on se posait durant l'automne.
 
Quelques mois plus tard il apparait que ses craintes n'étaient pas fondées avec une Anais Bescond qui a franchi à cap pour s'illustrer régulièrement en coupe du monde et surtout gagner ses galons de titulaire dans l'équipe de relais. Une performance qui lui permet de terminer l'hiver avec une médaille de bronze mondiale obtenue avec ses coéquipières Brunet, Dorin et Sophie Boilley qui a su elle aussi élever son niveau.
 
Anais Bescond s'est également illustré plus d'une fois en coupe du monde. Son meilleur résultat sera une superbe 5e place lors du sprint de Pokljuka à 23sec de la gagnante Neuner et à seulement 6sec du podium. La Jurassienne est aussi rentrée six autre fois parmi les vingt meilleures. Au final elle termine la saison à la 25e place mondiale et bien installée à la troisième place de la hiérarchie Française.
 
La Jurassienne a incontestablement franchi un cap durant cette dernière saison en particulier gràce à l'expérience qu'elle avait accumulée l'hiver précédent.
 
« Ça y est, on oublie l’hiver 2010-2011 et on passe à l’hiver 2011-2012. La différence c’est une année de plus. Une année de plus d’expérience, d’essais, d’échecs ou de réussites. Dans ce sport ça compte. C’est avec les courses qu’on apprend à devenir meilleur. On rehausse le ton, un peu plus à chaque fois… pour finir au plus haut-niveau, il faut être patient.
 
Comme je l’ai dit tout l’hiver, le tir m’a un peu fait défaut. C’est dommage, car sur les skis je progresse d’année en année. Mon dix sur dix de Poklujka m’a propulsé à la 5ème place, au pied du podium ! Quel souvenir… Je souhaite qu’il y en ai encore d’autres, et des meilleurs.
 
Les podiums avec les copines en relais, surtout celui des Championnats du Monde, c’était fantastique aussi. En fait, j’ai envie d’en avoir plus, et c’est pour ça que je me remets au travail, avec l’envie d’aller « gratter » les petits détails qui ont pu me faire défaut cet hiver.
 
Je suis plus motivée que jamais pour aller encore plus loin dans le haut-niveau. » raconte Anais sur son site www.anaisbiathlon.com/
 
Tous les feux sont au vert pour la biathlète de Morbier qui a repris l'entrainement avec sérénité et motivation.
 
Photo : Nordic Focus

Annonceur
Annonceur

Dates à retenir

 27/07/2019Saut à ski : Grand Prix HinterzartenSaut à ski
 31/07/2019Ski de fond : Blink ClassicSki de fond
 31/07/2019Biathlon / Ski de fond : Blink FestivalBiathlon
 01/08/2019Ski de fond : Lysebotn OppSki de fond
 09/08/2019Saut à ski : Grand Prix CourchevelSaut à ski
 17/08/2019Ski de fond : AlliansloppetSki de fond
 17/08/2019Saut à ski : Grand Prix ZakopaneSaut à ski
 22/08/2019Ski de fond : ToppidrettsvekaSki de fond
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur