Annonceur
Annonceur

A la Une

_MDX2412

Antholz - La reine Marte Roeiseland

Déjà sacrée jeudi sur le relais mixte, la Norvégienne empoche aujourd'hui sa seconde médaille d'or en remportant avec brio le difficile sprint d'Antholz comptant pour les championnats du monde de biathlon 2020...

...

...

Mondiaux 2020 / Antholz / Sprint dames

1/ Marte Roeiseland (NOR)

2/ Susan Dunklee (USA)

3/ Lucie Charvatova (TCH)

...

Une course folle

On attendait comme tout le monde une grosse bataille entre les favorites, mais les conditions de course sont venues brouiller sérieusement les cartes.

Résultat : nous avons assisté à un sprint mondial assez incroyable, plein de surprise, de suspense, passionnant jusqu'à son terme.

Tout cela pour tout de même retrouver une des plus grandes dames de la discipline sur la plus haute marche du podium.

...

Le premier sacre de Olsbu Roeiseland

Souvenez-vous de la mi-décembre lorsque la Norvégienne renonçait à l'étape du Grand Bornand, provoquant quelques commentaires désagréables.

Roeiseland était rentrée à la maison, suivant à la lettre son plan de préparation pour les mondiaux. Elle est revenue pour Oberhof avant d'enchaîner avec Ruhpolding puis Pokljuka.

Et là, elle fait un nouveau choix (sans doute payant) en décidant, contrairement à Eckhoff et Tandrevold, de ne pas rentrer à la maison.

Elle se rend à Toblach, en Italie, non loin d'Antholz pour s'éviter de la fatigue et de la tension avec deux jours de voyage. Roeiseland travaille au calme, dans d'excellentes conditions et ça va marcher.

Déjà auteure d'une belle prestation jeudi lors du relais mixte, elle va signer cet après-midi un superbe sprint.

Malgré une erreur au tir, la Norvégienne signe une grosse performance sur les skis, notamment sur la dernière boucle, avant de passer la ligne en 21'13. Un chrono qui ne sera plus jamais battu.

Marte Olsbu-Roeiseland, mariée avec l'un des entraîneurs de l'équipe B Norvégienne, remporte son premier grand titre individuel en carrière à 29 ans. 

Une médaille d'or qui récompense le travail, la patience, le souci du détail et, il faut bien le dire, encore une fois le savoir faire de cette équipe, impressionnante de ressources.

...

...

Dunklee nous refait le coup

A Hochfilzen, lors des mondiaux 2017, l'Américaine était venue, le dernier jour, prendre la médaille d'argent du mass-start en laissant derrière elle de nombreuses favorites.

Deux ans plus tard, alors qu'elle était ultra discrète cet hiver, Susan Dunklee, 34 ans, vient réussir un 10/10 venu d'on ne sait où (seules trois filles l'ont réussi sur ce sprint), lui permettant de jouer la gagne.

L'Américaine part pour sa dernière boucle avec une avance conséquente sur Roeiseland, mais il lui manquera de la force pour concrétiser.

Au bout d'elle-même (elle a failli tomber deux fois dans le stade), elle sera récompensée par une folle deuxième place à seulement 7sec.

Une fois ses esprits retrouvés, ce sera un bonheur immense pour cette championne issue d'une équipe qui vivote sans gros moyens financiers. Chapeau !

...

Charvatova et les Tchèques encore à l'honneur

Oui, le podium du jour était totalement introuvable avec deux invitées surprises arrivant de très loin.

La Tchèque, qui n'a pas participé au relais mixte et à la médaille de bronze gagnée par ses coéquipiers, s'est élancée sans aucune pression.

Partie en fin de course avec son dossard N°80, elle réussit un très bon 9/10 et bénéficie, sans doute comme l'Ukrainienne Pidhrushna partie juste derrière elle, d'une piste devenue plus rapide.

Lucie Charvatova, 27 ans, va se régaler dans la dernière boucle et bonifier sa performance au tir en venant chercher la médaille de bronze à 21sec de Roeiseland, pour son premier podium en carrière.

Une histoire assez incroyable, tout comme la 4e place de Pidhrushna. La fusée Denise Herrmann, de loin la plus rapide sur les skis, à pu quant à elle revenir tout près du podium (5e) malgré trois tours de pénalité !

...

Wierer reprend le dossard jaune

Devant leur public, les Italiennes ont effectué un bon sprint. Lisa Vittozzi, de retour, se classe 6e juste devant sa coéquipière Dorothea Wierer (7e).

Le duo reste dans la course aux médailles pour la poursuite de dimanche et Wierer fait une très belle opération au général de la coupe du monde car la leader Tiril Eckhoff a complètement craqué.

Avec six fautes, qui ont apparemment plu à certains "spécialistes" (on se demande bien pourquoi), la Norvégienne termine seulement 59e et hypothèque toutes ses chances pour la poursuite.

C'est une énorme désillusion pour Eckhoff qui était si forte en décembre et en janvier.

...

Une équipe de France mi-figue mi-raisin

Aux mondiaux, on raconte souvent que seules les médailles comptent... mais en biathlon, une spécifité, les classements comptent aussi pour la coupe du monde.

Les Bleues ont montré tout de même de belles choses avec les excellents temps de ski signés Braisaz et Aymonier, mais encore une fois, le tir est venu pénaliser tout le monde.

Célia Aymonier s'en tire bien avec son 8/10 et une bonne 15e place à 50sec, en bénéficiant elle aussi d'une piste devenue plus rapide.

Anais Bescond, avec le même score au tir, se classe 20e et conserve elle aussi des chances pour la poursuite.

En revanche pour Justine Braisaz 32e à 1min22 et Julia Simon 41e à 1min35, il parait difficile de croire aux miracles dominicaux.

...

A noter encore la belle 13e place de la jeune Elvira Oeberg, seulement 20 ans, qui laisse sa championne de soeur Hanna derrière elle au 18e rang.

...

Le classement complet ICI

Les classements de la coupe du monde ICI

...

Photo : Nordic Focus

...

 


Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur