Annonceur
Annonceur

A la Une

_MOD4641

Antholz - La reine D'oro dans son royaume

Sensationnelle Dorothea Wierer ! Déjà sacrée dimanche en poursuite, la numéro 1 mondiale signe le doublé en remportant, au bout de l'effort, un magnifique 15km. Troisième titre mondial en carrière pour l'Italienne...

...

...

Dans l'histoire de la discipline

Probablement libérée par la médaille d'or remportée en poursuite dimanche, l'objectif d'une vie étant atteint, l'Italienne a pris aujourd'hui le départ en se sentant beaucoup plus légère.

Mais au niveau de l'envie, de la motivation et du savoir-faire, rien n'avait changé.

Wierer, encouragée par les siens, a une nouvelle fois tout donné sur ce 15km en montrant d'autres qualités. Malgré deux fautes, donc deux minutes de pénalité, elle n'a rien lâché, sachant la médaille toujours possible.

Lorsqu'elle quitte le dernier tir, elle possède seulement deux secondes d'avance sur une Vanessa Hinz épatante à 19/20.

Bien renseignée tout au long de la dernière boucle par ses entraîneurs, l'Italienne ne parvient pas à faire monter l'écart. Au contraire, elle ne possède plus qu'une seconde d'avance sur l'Allemande à 600m de l'arrivée.

Mais cette immense championne possède des ressources mentales hors du commun. 

Elle va chercher très loin, au fond d'elle-même, le surplus d'énergie pour réussir 500 derniers mètres énormes. Un effort qui va lui offrir sa deuxième médaille d'or, la troisième de sa carrière aux mondiaux.

Wierer, qui en profite pour augmenter son avance au général, termine exténuée et tellement heureuse. La reine D'Oro a plus que réussi ses mondiaux ! Bravissimooooo !

...

...

Les Allemandes ont monté leur niveau

Il ne faut jamais trop s'inquiéter avec cette équipe féminine. Souvent, elles débutent la saison de manière assez tranquille, plutôt discrètes.

Ensuite, tout le monde monte en puissance durant le mois de janvier pour arriver au top pour les mondiaux.

Une recette qui a fonctionné avec Disl, avec Henkel, avec Wilhelm, avec Glagow, avec Neuner, avec Dahlmeier et avec une Denise Herrmann une nouvelle fois la plus rapide aujourd'hui sur les skis.

Toutes ces stars ont décroché un ou plusieurs titres mondiaux.

Inspirée par ses ainées et par sa belle 5e place en poursuite, Vanessa Hinz, 27 ans, a pris le départ avec une belle confiance.

En s'appuyant sur un excellent tir (une des rares à une seule faute), elle va tout simplement passer à deux petites secondes de l'or, battue par la rage de vaincre de la reine Italienne.

Hinz, madame "un podium par hiver", trois fois championne du monde en relais, s'offre avec l'argent sa première médaille individuelle en carrière.

On notera également le 5e rang de Franziska Preuss, autre Allemande arrivée à son top au bon moment.

...

Marte Roeiseland toujours présente

Quatre courses depuis le début des mondiaux, quatre médailles autour du cou. Marte Roeiseland, championne du monde du relais mixte et du sprint, médaillée de bronze de la poursuite, prend une nouvelle fois le bronze.

Une troisième place acquise cet après-midi avec un 18/20, comme Wierer, et 16sec de retard.

La Norvégienne, en grande forme, qui avait tout misé sur les mondiaux en zappant le Grand Bornand, a elle vraiment réussi son pari. Et malgré cette impasse, elle pourrait bien terminer l'hiver sur le podium du général.

...

Le petit globe pour Oeberg

Sacrée championne olympique et championne du monde en titre sur cette distance, la Suédoise visait une nouvelle médaille. Elle ne passe pas si loin avec sa 4e place à 38sec de la gagnante.

Cette excellente biathlète en profite pour conserver sa place sur le podium du général tout en gagnant, belle consolation, le petit globe du 15km (distribué sur trois courses).

Un classement du 15km qui était mené, avant les mondiaux, par Justine Braisaz.

A noter encore le 12e rang d'Herrmann, le 14e de la jeune soeur Elivra Oeberg, le 15e d'Eckhoff (4 fautes), et le 71e d'une Vittozzi complètement perdue.

...

Le flop Tricolore

Après un sprint manqué et une poursuite ratée, on espérait tous voir nos biathlètes relever la tête pour afficher enfin des résultats equivalents à leurs ambitions, à la hauteur de leurs différentes déclarations à la presse.

Pourtant piquées au vif par le staff, pourtant vaccinées par toutes ces imprécisions au tir, tout est parti de travers dès le début de la course.

En gros manque de confiance, ce n'est pas possible autrement, nos biathlètes se sont très vite perdues.

Oubliées les belles promesses du début de saison, oublié le potentiel de Justine Braisaz et de Julia Simon. 

Certes les deux Savoyardes ne lâchent jamais rien sur la piste mais c'est loin de suffire pour jouer avec les meilleures lors des courses qui comptent.

La France, qui possède aujourd'hui de gros moyens financiers comme la Norvège ou l'Allemagne, ne peut pas se satisfaire d'une 19e place (Justine Braisaz), comme meilleur résultat.

Même Anaïs Bescond, avec son expérience, son vécu et son beau mois de janvier, termine dans les profondeurs du classement, 52e avec 6 fautes. 

...

Quelles sont les solutions ? D'où viennent les soucis ?

Les réponses ne sont probablement pas faciles à trouver, peut-être que l'on paye un certain manque de concurrence car on ne possède pas beaucoup, pas assez, de biathlètes seniors de niveau mondial.

Un souci que l'on retrouve également à l'étage en-dessous, en IBU Cup.

Il reste encore le relais pour retrouver le sourire avec une médaille qui sera beaucoup plus facile à prendre que sur les épreuves individuelles.

Et si la confiance revient, pourquoi pas un gros coup sur le mass-start ? Il sera alors temps de faire un bilan définitif.

...

Le classement complet ICI

Les classements de la coupe du monde ICI

...

Photo : Nordic Focus

...

 


Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur